La ferme Broussais

 

Dans le grenier de Claudette A.

J'ai été dans mes archives et j'ai trouvé un petit commentaire sur le général et la ferme Broussais.
Mr et Mme Broussais demeuraient à Palestro. Ils possédaient un chalet dans le douar Béni-Khalfoum, situé au dessus de Tizi Reniff et au nord-ouest de Bouïra. Le général de gaulle séjournait en Algérie après le débarquement américain de 1942. La famille Broussais lui avait prêté le dit chalet mais a obtenu en échange la villa de Mme Gilbert au village de Tizi-Reniff, sur réquisition du maire du village.
Cette personne a dû aller loger avec ses enfants dans un deux pièces insalubre, humide. Un de ses enfants a été malade. La maison se trouvait à l'entrée du village c'était la  résidence du garde forestier pour ses vacances. La famille de Gaulle venait à la messe à Tizi, son chauffeur se garait devant notre maison, on habitait dans la maison du presbytère, dire que tout est démoli. L'électricité, qui n’existait pas dans ledit douar, avait été amenée en traversant les montagnes pour électrifier spécialement le chalet (le tranfo entre Tizi et Chabet El Ameur en allant sur les Issers puis Alger).Le général y passait ses fins de semaine. Dans ses mémoires, de Gaulle n'a jamais cité ces lieux.  

 

 

Voici la version écrite par Robert D, le petit fils de Mme Gilbert (le frère de celui qui a été malade)

 

En plein massif, une petite piste forestière se détache à droite et conduit à une maison isolée : la ferme Broussais. Au début de 1943, le général de gaulle était à Alger avec sa famille et entre autre, sa fille fragilisée par un handicap. Celle ci ne supportant pas les bombardements sur la ville, le général avait demandé à son aide de camp de chercher, loin d’Alger un endroit calme pour l’éloigner de la capitale. Comment l’aide de camp avait-il trouvé la maison Broussais ?? (je suppose que le maire du village Mr Guignard Jules dit tonton Jules ayant beaucoup de connaissance et relation ai contribué à la venue du général pour un certain prestige c’est un jugement personnel)

La maison correspondait en tous points à ce que le général souhaitait. Seulement la maison était occupée. A cette objection, on avait répondu à la famille Broussais d’aller à Tizi-Reniff choisir une maison qui pouvait leur convenir. L’autorité administrative prendrait alors un arrêté de réquisition. Le choix de la maison tomba sur la villa de Mme Marie Gilbert, veuve de guerre 1914/1918, qui y vivait seule. Sans autre forme de procès, elle dut quitter sa maison (cela dénote bien des méthodes expéditives et terriblement autoritaires du général)

La mairie la relogea dans une petite masure sans aucune commodité, située à l’entrée du village. Elle servait de pieds à terre à un garde forestier, Mr Paoléti, quand celui ci venait au village s’approvisionner ou prendre quelques jours de détente. (Ce Monsieur avait trois enfants un garçon et deux filles, le fils a été gendarme, une des filles employée de mairie).

Aux vacances, un des petit fils de Mme Gilbert âgé de cinq ans vint séjourner chez sa grand-mère. Est-ce l’état d’insalubrité de la maison, toujours est il que le petit garçon attrapa là, la fièvre typhoïde et ses jours mis en danger. Il s’en tira heureusement, mais on n’a jamais pu enlever de la tête de cette grand-mère que de toute façon, le grand responsable de la maladie était le général.

Je me souviens bien de Mme veuve Gilbert, son fils a 94 ans

En ce qui concerne la question de TIZIR'NIFF, bien évidemment mon père, chef de district des eaux et forets, connaissait la "concession Broussais" où logeaient le général De Gaulle et sa famille pendant la guerre.
 
Date :27/02/2007
De :Yves S.

Je te signales que la concession Broussais était une exploitation de la forêt concédée par l'état à Mr Broussais, le mari de la pharmacienne de Palestro (tu t'en souviens !). M. Poaléti garde forestier à Tizi-R'niff est parti à la retraite. Il n'a pas été remplacé par mon père puisqu'il était sous sa juridiction. Mon père gérant le district dans lequel était inclus la "concession Broussais" connaissait très bien Madame de Gaulle avec laquelle d'ailleurs il a eu plusieurs entretiens.
 

Date :12/10/2007
De :Ouiza Adibi.

En me parlant du "Pays", m
on père m'a dit il n'y a pas longtemps "demande la ferme Broussais et tu trouveras ! " Mon père Saïd Abidi ainsi que mon grand-père maternel Mohamed Chablis (de Béni-khalfoun) ont été les jardiniers du Général précisément dans cette ferme Broussais dont le général n'a jamais fait mention dans ses mémoires. Mon père a 86 ans et c'est seulement maintenant qu'il commence à nous parler de son histoire.

Date :02/11/2007
De :Claudette A

Lors d’un rassemblement de rapatriés à Uzes, j’ai rencontré une personne de Palestro, Lucie P..., qui m’a raconté, qu'en descendant de la maison forestière pour aller à Alger, la voiture des "de Gaulle" est tombée en panne. Ses parents, Mr et Mme P... Raymond les ont invités a prendre un repas, le temps que le chauffeur demande de l’aide.  Petit a petit nous en savons un peut plus.

Date :19/12/2007
De :Ouiza Adibi

... Je leur avais moi-même écrit  à Colombey-les-deux-églises afin de leur demander un certificat de travail pour la période où mon père avait travaillé pour eux en tant que jardinier (il devait déjà préparer un dossier de retraite) et nous n'avons jamais eu de réponse. Par ailleurs je n'ai jamais pu trouver dans les mémoires du Général, comme dans d'autres publications, aucune trace de leur séjour à Beni-Khalfoun. Volontairement ou non, cette période a été complètement occultée.

Date :19/09/2008
De :Imadghassen
...
pour la ferme broussais je felicite tous ceux qui ont contribuer a éclaircir cette affaire même si qu'on a beaucoup a rajouter suite a votre contribution. de mon coté je suis de cette région ou de gaulle a passé du bon temps en évitant les bombes des bombardiers des forces de l'axe durant la deuxième guerre mondiale, et tous les villageois des Imouthasse ou d'Andhassens, des Imkirenes ou des Imzalenes(tous de la tribu des iflissens umellil ou flissa umellil dans les ouvrages français), hommes et femmes, grands et petits connaissent bien la ferme broussais ou en notre langue" Amalou lebroussais" et je suis très intéressé d'une suite a propos des européens qui ont vécu a tizi reniff, draa el mizan, thiers, et palestro. et mon but dans tout cela et de reconstruire l'interculturel que nous partageons.

Date :28/11/2009
Sur le blog de Jinka :
De Gaulle, avait une maison dans la région « Voyage à Kadiria (ex Thiers)#comment-2985  j'ai relevé la réponse suivante d'un arrière-arrière petit fils Broussais :
 Cette maison était le siège d’une exploitation de chêne liège que mon arrière arrière grand père avait démarré au 19e siècle. Mon arrière grand père l’avait reprise mais il vivait surtout a Alger et c’est mon arrière grand mère qui s’en occupait surtout. Elle construisit la route qui permit d’y arriver autrement qu’a dos d’âne...
De Gaulle l’a effectivement réquisitionnée pour y installer sa femme et sa fille Anne qui était mongolienne. Mes parents ont eu l’occasion d’en parler avec le fils De Gaulle.
Ma grande tante qui vivait là à l’époque s’en plaignait ainsi que des dégâts laissés après leur passage.
Le Broussais (François) de Palestro mentionné plus haut était mon grand oncle. Il est décède il y a quelques années suivi il y a peu par sa femme la pharmacienne. (Angèle) Ce n’était pas lui qui administrait la ferme mais son jeune frère lui aussi décèdé mais dont la femme vit toujours dans le sud de la France. ...

Cette ferme est aujourd'hui en ruines.