Et les cyprès sont partis !

Remonter 

 

Créé par décret du 18 novembre 1869, dans la province d'Alger sur le territoire de Ben Hini, au bord de la route Impériale n°5 d'Alger à Constantine, un village de 59 feux prendra le nom de PALESTRO.

Venus de tous horizons : "volontaires parisiens" des journées de juillet ou "communards", "alsaciens lorrains" fuyant l'occupation allemande, déportés ou aventuriers fuyant les difficultés politiques et économiques de l'époque, mais aussi étrangers : espagnols, italiens, maltais, anglo-maltais ; ils étaient tous  proches les uns des autres et tenus par le même désir d'entreprendre, de mettre en valeur ce pays en luttant contre l'insalubrité, contre le paludisme, de construire routes et voies ferrées, de développer l'agriculture, d'établir une administration calquée sur celle de Métropole avec hôpitaux et écoles ; nos ancêtres ont participé au fil de leur vie à tracer les chemins qui conduisirent Palestro vers la modernité.

Cinq générations de colons, plus d'un millier d'hommes et de femmes qui ont construit Palestro reposaient là, ils laissèrent assez de sueur et de larmes sur cette terre pour en revendiquer leur part.

Le "vent de l'histoire" a voulu qu'il en soit autrement et a chassé de cette terre  d'abord les vivants et aujourd'hui les morts.

Les vivants s'exilèrent, les plus âgés d'entre-eux ne pouvant comprendre l'injustice d'un sort qu'ils n'avaient pas mérité. Ils repassèrent en boucle le film de cette tragédie et nombreux sont ceux qui se réfugièrent dans le silence d'une longue aphasie avant de rejoindre leurs aînés, combien sont partis en emportant avec eux l'insoupçonnable richesse du récit de leur vie.

En 2004 fut programmé le regroupement des sépultures civiles françaises en Algérie.

Le 10 juillet 2007, une stèle était inaugurée au fond de ce qu'était notre cimetière, sous la présidence du Consul de France en Algérie, du Wali de Bouïra et de quelques autorités civiles ou religieuses.

Aujourd'hui plus de stèle, plus de cyprès.

Ils ont connu une Algérie prospère et c'est bien assez dire, car cet honneur, pour nous, est préférable encore aux lettres gravées sur une stèle vandalisée.

horizontal rule

Extrait d'une page relevée sur le Web en 2013

   

                     2012        Cimetière européen          2013

Avec ces commentaires :

bullet Des tombes profanées, sommes nous des musulmans ?
bullet

Ni le consul ni le vice consul chargés aux affaires des pieds noirs à Palestro n'ont fait état des squelettes trouvés à moins que eux aussi sont intéresses par le foncier.

 

horizontal rule

Extrait de Google Earth en 2014